samedi 30 mai 2015

DRANCY. 30 MAI 1944. CONVOI N° 75.







Drancy. 30 mai 1944.

Rue de la Station, face à la gare du Bourget-Drancy, arrivent les autobus.
Les déportés sont entassés dans les wagons à bestiaux de la S.N.C.F.
Le convoi numéro 75 emporte vers Auschwitz 1000 personnes, dont 60 petites filles et 52 petits garçons.


Seront sélectionnés dès leur arrivée à Auschwitz 134 femmes et 239 hommes.

Seront assassinés par gazage dès leur arrivée à Auschwitz 627 personnes.

Survivront en 1945 : 35 hommes et 64 femmes. Aucun enfant.

















dimanche 24 mai 2015

Baudelaire. L'Examen de Minuit





         

L’Examen de Minuit
           
La pendule, sonnant minuit,
Ironiquement nous engage
À nous rappeler quel usage
Nous fîmes du jour qui s’enfuit :
— Aujourd’hui, date fatidique,
Vendredi, treize, nous avons,
Malgré tout ce que nous savons,
Mené le train d’un hérétique.

Nous avons blasphémé Jésus,
Des Dieux le plus incontestable !
Comme un parasite à la table
De quelque monstrueux Crésus,
Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;

Contristé, servile bourreau,
Le faible qu’à tort on méprise ;
Salué l’énorme bêtise,
La Bêtise au front de taureau ;
Baisé la stupide Matière
Avec grande dévotion,
Et de la putréfaction
Béni la blafarde lumière.

Enfin, nous avons, pour noyer
Le vertige dans le délire,
Nous, prêtre orgueilleux de la Lyre,
Dont la gloire est de déployer
L’ivresse des choses funèbres,
Bu sans soif et mangé sans faim !...
— Vite soufflons la lampe, afin
De nous cacher dans les ténèbres !
 


Charles BAUDELAIRE.





Nettoyons un peu nos yeux endoloris ! 
Profitons de la luminosité extraordinaire de cette toile de Claude Monet.








Claude Monet, "Jeanne-Marguerite Lecadre au jardin" ou "Femme au jardin", 1866 ou 1867.

Note : Ce jardin serait situé à Sainte-Adresse, près du Havre, où une tante de Claude Monet possédait une demeure. Jeanne-Marguerite Lecadre serait une petite cousine de Monet. Sous toutes réserves. La toile, en revanche et sans réserves, est propriété du Musée de l'Ermitage de Saint-Petersbourg.




lundi 4 mai 2015

VERLAINE. En sourdine








En sourdine


Calmes dans le demi-jour

Que les branches hautes font,

Pénétrons bien notre amour
De ce silence profond.

Fondons nos âmes, nos coeurs
Et nos sens extasiés,
Parmi les vagues langueurs
Des pins et des arbousiers.

Ferme tes yeux à demi,
Croise tes bras sur ton sein,
Et de ton coeur endormi
Chasse à jamais tout dessein.

Laissons-nous persuader
Au souffle berceur et doux
Qui vient à tes pieds rider
Les ondes de gazon roux.

Et quand, solennel, le soir
Des chênes noirs tombera,
Voix de notre désespoir,
Le rossignol chantera.


Paul VERLAINE
Les Fêtes Galantes.