mercredi 24 février 2016

DESNOS. Il fait nuit

 Illustration FELIX LABISSE, Desnos 




Il fait nuit

Tu t'en iras quand tu voudras
Le lit se ferme et se délace avec délices comme un corset de velours noir
Et l'insecte brillant se pose sur l'oreiller
Éclate et rejoint le Noir
Le flot qui martèle arrive et se tait
Samoa la belle s'endort dans l'ouate
Clapier que fais-tu des drapeaux ? tu les roules dans boue
A la bonne étoile et au fond de toute boue
Le naufrage s'accentue sous la paupière
Je conte et décris le sommeil
Je recueille les façons de la nuit et je les range sur une étagère
Le ramage de l'oiseau de bois se confond avec le bris des bouchons en forme de regard
N'y pas aller n'y pas mourir la joie est de trop
Un convive de plus à la table ronde dans la clairière de vert émeraude et de heaumes retentissants près d'un monceau d'épées et d'armures cabossées
Nerf en amoureuse lampe éteinte de la fin du jour
Je dors.

Robert DESNOS



...Le lit se ferme et se délace avec délices comme un corset...



*   *   *


Réflexions sur la poésie



Par Robert DESNOS


"En définitive, ce n'est pas la poésie qui doit être libre, c'est le poète", 1943

*

"Villon, Gérard de Nerval, Góngora me paraissent avec le grand Baffo des sujets de réflexions actuelles quant à la technique poétique. Unir le langage populaire, le plus populaire, à une atmosphère inexprimable, à une imagerie aiguë, annexer des domaines qui, même de nos jours, paraissent incompatibles avec le satané «langage noble» qui renaît sans cesse des langues arrachées du cerbère galeux qui défend l'entrée du domaine poétique, voilà qui me paraît besogne souhaitable sans oublier [...] certains motifs impérieux d'inspiration actuelle...



Poésie délirante ? Kecseksa ? Sous un certain angle toute poésie est délirante. Sous un autre toute poésie est lucide.

C'est même le propre de la vraie poésie que cette dualité.


La poésie peut être ceci ou cela. Elle ne doit pas être forcément ceci ou cela... sauf délirante et lucide.

Et le romantisme des classiques ? Et le classicisme des romantiques ? Toujours de la salade.

Ce ne sont pas les poètes qui ont parlé de renaissance de la poésie..., ce sont, bien entendu, les ou des critiques.



La poésie renaît ! à son âge !"

Robert Desnos
Réflexions sur la poésie, in Œuvres – 1944 -





4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Bizak ?

    Bizak ? Vous avez dit Bizak...

    Comme c'est étrange !

    RépondreSupprimer

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.