mardi 28 juin 2016

Albert SAMAIN. Soir





Soir

C’est un soir tendre comme un visage de femme.
Un soir étrange, éclos sur l’hiver âpre et dur,
Dont la suavité, flottante au clair-obscur,
Tombe en charpie exquise aux blessures de l’âme.

Des verts angélisés... des roses d’anémie...
L’Arc-de-Triomphe au loin s’estompe velouté,
Et la nuit qui descend à l’Occident bleuté
Verse aux nerfs douloureux la très douce accalmie.

Dans le mois du vent noir et des brouillards plombés
Les pétales du vieil automne sont tombés.
Le beau ciel chromatique agonise sa gamme.

Au long des vieux hôtels parfumés d’autrefois
Je respire la fleur enchantée à mes doigts.
C’est un soir tendre comme un visage de femme.



Albert Samain 
1858-1900




Homme du Nord, Albert Samain naît à Lille en 1858 et meurt de la tuberculose à Magny-les-Hameaux en 1900. En plus de ses Contes et d'un drame lyrique (Polyphème), Samain est l'auteur de trois recueils de poèmes : Le jardin de l'infante(1893) qui le rendit célèbre, Aux flancs du vase (1898) et Le Chariot d'or (1900).
La poésie symboliste d’Albert Samain est héritière de Baudelaire et de Verlaine : on retrouve en effet dans les poèmes de Samain ce même goût de l'indécis ou de l'impalpable. Samain fait partie du beau et noble répertoire des poètes enseignés à l’école, même s'il n'est plus inscrit "au programme".


_________________
Monument au Jardin Vauban, Lille.
Ce monument en pierre s’intitule « Aux flancs du vase » en hommage au recueil éponyme de Samain publié en 1898. Il est l’œuvre de la sculptrice Yvonne Serryus et fut inauguré le 4 octobre 1931.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.