mercredi 22 juin 2016

BAUDELAIRE. Le Goinfre, extrait




Mais je vois à cet oeil tout chargé de tempêtes

Que ton coeur n'est pas fait pour les paisibles fêtes, 

Et que cette beauté, sombre comme le fer, 

Est de celles que forge et que polit l'Enfer

Pour accomplir un jour d'effroyables luxures

Et contrister le coeur des humbles créatures.



Charles Baudelaire
Le Goinfre 
in Les Fleurs du Mal, Bribes




DALI
L'oeil, 1945


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.