lundi 13 juin 2016

Guillevic. Coquelicot





Coquelicot
 
Coquelicot,
Quand je pense
Que je te parle
Et que tu l'ignores,

Que j'envie ta fierté, ton assurance,
Ton absence d'hésitation,
Ta certitude d'avoir gagné,
De continuer à rayonner,

J'ai de la peine à sentir
Qu'on ne communique pas
Avec ce que l'on aime, ou admire

Et je me sens seul,
Étranger à moi-même.

Tu ne le sauras pas,
Mais continue
À m'éblouir.


Guillevic   
in Quotidiennes
Quotidiennes est un recueil posthume publié en 2002 et sous-titré Poèmes, novembre 1994 - décembre 1996.






" Ce n'est qu'un œil, mais mon Dieu, quel œil ! "
disait Paul Cézanne de Claude Monet


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.