mercredi 10 mai 2017

Ronsard. Quand vous serez bien vieille







Quand vous serez bien vieille 



Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz chantant mes vers, en vous émerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle. »

Lors vous n'aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s'aille réveillant,
Bénissant votre nom, de louange immortelle.

Je serai sous la terre et, fantôme sans os,
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain :
Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.


Pierre de Ronsard

in Sonnets pour Hélène 
1578


.

..Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain...




Note sur La Célestine :

Cette œuvre appartient à ce qu’on a appelé la période bleue de l’artiste, il s’agit de La Célestine, Huile sur toile, 74,5 x 58,5 cm, réalisée en mars 1904 par Pablo Picasso.
Le très célèbre Picasso, qui a révolutionné l’art moderne au gré de ses styles, connu notamment avec son ami Braque pour l’innovation du cubisme, ce novateur donc, cet acharné de la peinture, produit au début de sa carrière, à Barcelone, puis à ses débuts à Paris, une peinture qui s’attache à des personnages étranges sur fond bleu, expression de la désolation spirituelle, provoquée par le suicide de son ami Carlos Casagena. 1904 sera l’année où Picasso viendra s’installer à la butte Montmartre, dans l’atelier du 13 rue Ravignan, qui sera nommé le Bateau-Lavoir.
1904 c’est aussi l’année charnière de l’abandon du bleu pour le rose. Picasso s’entoure de nouveaux amis et collaborateurs, renoue avec Max Jacob qu’il avait connu chez Vollard, se lie avec André Salmon et à l’automne, rencontre Fernande Olivier qui sera sa compagne pendant sept ans.
C’est en 1905 qu’il fera la connaissance d’Apollinaire, le célèbre poète et critique d’art qui deviendra son ami et grand admirateur et défenseur.



...Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.