vendredi 9 mars 2018

ELUARD. Prête aux baisers résurrecteurs








Prête aux baisers résurrecteurs

Pauvre je ne peux pas vivre dans l’ignorance
Il me faut voir entendre et abuser
T’entendre nue et te voir nue
Pour abuser de tes caresses

Par bonheur ou par malheur
Je connais ton secret par cœur
Toutes les portes de ton empire
Celle des yeux celle des mains
Des seins et de ta bouche où chaque langue fond
Et la porte du temps ouverte entre tes jambes
La fleur des nuits d’été aux lèvres de la foudre
Au seuil du paysage où la fleur rit et pleure
Tout en gardant cette pâleur de perle morte
Tout en donnant ton coeur tout en ouvrant tes jambes

Tu es comme la mer tu berces les étoiles
Tu es le champ d’amour tu lies et tu sépares
Les amants et les fous
Tu es la faim le pain la soif l’ivresse haute

Et le dernier mariage entre rêve et vertu.


Paul Eluard
Derniers poèmes d'amour




Inspirés par Gala, Dominique et Nusch,
ces vers comptent parmi les plus beaux poèmes d'amour
de la langue française.

Gala et Dali



C'est dix ans après la disparition d'Eluard, en 1962, que Seghers a rassemblé en un volume les «Derniers Poèmes d'amour», publiés d'abord séparément dans quatre plaquettes: «Le Dur Désir de durer», «Le Temps déborde», «Corps mémorable» et «Le Phénix».On sait que, parmi les surréalistes, Eluard fut le poète de l'amour. Souvent taxée d'ésotérisme, la poésie d'Eluard montre avec éclat qu'elle peut rester accessible, directe, sans rien sacrifier de la profondeur. Les derniers recueils rassemblés dans ce volume s'imposent par leur simplicité, qui n'exclut ni l'audace ni la gravité.
PICASSO
Portrait de Nusch
1941










1 commentaire:

  1. Tout un pan de mon expo RETROSPECTIVE se tient là. MERCI, Nuage.

    RépondreSupprimer

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.