mardi 29 mai 2018

29 mai 1942. Mais que s'est-il donc passé ce jour là ?





vendredi 29 mai 1942 - dimanche 7 juin 1942


Ces jours comptent parmi les plus humiliants de la Seconde Guerre Mondiale. La première date correspond à la promulgation, par le Militärbefehlshaber in Frankreich - le commandement militaire allemand - de la 8e ordonnance interdisant aux Juifs, français et étrangers de zone occupée, dès l'âge de six ans, de paraître en public sans porter l'étoile jaune.

 
Journal Le Matin du 1er juin 1942

Ce signe distinctif reprend le symbole du judaïsme de l’étoile de David (en hébreu : magen David, bouclier de David), déjà imposé en Pologne dès le 1er décembre 1939, sous la forme d'un brassard.
L'étoile à six branches apparut dès mai 1941 en Croatie, en septembre 1941 en Roumanie et en Allemagne, puis fin avril 1942 aux Pays Bas et le 1er juin en Belgique.

La seconde date (7 juin 1942) marque l'entrée en vigueur de cet infâme marquage, avec la contribution active de l'Etat français de Vichy pour la distribution des étoiles dans les commissariats de police, et les sous-préfectures. Quelques Parisiens, par solidarité, arborent alors une étoile détournée, portant la mention "Auvergnat", "Papou", ou "Bouddhiste". Ce geste vaudra à un certain nombre d'entre eux d'être arrêtés et emprisonnés.


 JUIF : une initiative du gouvernement de Vichy

Imprimées à 400.000 exemplaires, trois étoiles par personne étaient prévues pour 100.455 Juifs (61.684 français et 38.591 étrangers).



Si le port de l’étoile jaune n’a pas été étendu à la zone sud après l'invasion allemande du 11 novembre 1942, le gouvernement de Vichy imposa par la loi du 11 décembre 1942, la mention « Juif » tamponnée à l'encre rouge, sur les cartes d’identité et d’alimentation dans toute la zone sud. Sans état d'âme, Vichy instaura l'antisémitisme d'État, avant d'apporter sa contribution active à l'antisémitisme d'extermination...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.