mardi 15 mars 2016

ELUARD. Tu te lèves l'eau se déplie.






Eluard. Ce soir huit janvier 1936
Picasso



Tu te lèves l'eau se déplie



Tu te lèves l'eau se déplie
Tu te couches l'eau s'épanouit

Tu es l'eau détournée de ses abîmes
Tu es la terre qui prend racine
Et sur laquelle tout s'établit

Tu fais des bulles de silence dans le désert des bruits
Tu chantes des hymnes nocturnes sur les cordes de l'arc-en-ciel
Tu es partout tu abolis toutes les routes

Tu sacrifies le temps
À l'éternelle jeunesse de la flamme exacte
Qui voile la nature en la reproduisant

Femme tu mets au monde un corps toujours pareil
Le tien

Tu es la ressemblance.


Paul ELUARD

In Facile, 1935 




________________________________



Le recueil Facile de Paul Eluard est paru en 1935. Réédité en 2004, cet ouvrage est composé de douze photographies de Man Ray.  Il a été imprimé en 24 exemplaires sur un papier précieux, le Japon Impérial. L’imprimeur-éditeur est Guy Levis ManoLe texte y est disposé noir sur blanc ou blanc sur noir. La femme d’Eluard, Nusch, joue le rôle de la muse, d’une figure archétypale. Son corps est disposé de telle sorte qu’il s’intègre au livre, à sa matérialité.




Saint-Denis – Musée d’art et d’histoire
Page de couverture









Paul Éluard – Man Ray : FACILE
Première double page
Saint-Denis – Musée d’art et d’histoire




Paul Éluard – Man Ray : FACILE
Deuxième double page

Photographe : Irène Andréani 





1 commentaire:

  1. "Ma foi en toi est si bien entourée
    De terre et d'eau si bien couverte
    De soleil frais et de nuit claire
    Que je te vois rêver vivre et dormir
    Avec tes yeux."

    — Paul Eluard, Le livre ouvert, I, “Règnes” IV

    RépondreSupprimer

Merci d'utiliser cet espace pour publier vos appréciations.